SAUVETAGE

sauvetage animaux

L’élevage de l’horreur

Dépassés par l’ampleur de la tâche…

Qui se douterait de ce que peuvent receler les élevages ? On y va acheter un joli petit chien pour plusieurs centaines d’euros et on repart heureux avec son nouveau compagnon. Mais savez-vous ce que cachent certains établissements ? Vous doutez vous des conditions de vie que subissent les reproductrices, véritable utérus sur pattes ? C’est dans un de ces élevages douteux que la Fondation Assistance aux Animaux, est intervenue afin d’extraire à leurs tristes conditions plus de 160 chiens.

sauvetage animaux

C’est presque par hasard que les conditions de détention de centaines de chiens dans cet élevage insalubre ont été mises à jour : la gendarmerie de Villebois-lavalette s’était initialement rendue sur les lieux pour une toute autre affaire. Les gendarmes comptaient par la même occasion vérifier la véracité de plaintes reçues dénonçant les mauvaises conditions dans lesquelles l’éleveuses détiendrait ses chiens. Ils ne s’attendaient pas à ce qu’ils ont découverts : Un élevage surpeuplé, où la plupart des chiens parqués dans des boxes trop petits n’avaient ni eau ni nourriture et pataugeaient dans leurs excréments. Il est déjà trop tard pour certains qui gisent, morts, dans leur box. Ils préviennent aussitôt les services vétérinaires qui diligentent un contrôle. Stupeur : l’éleveuse détient 187 chiens alors qu’elle n’est autorisée à en détenir que 49 ! Plus des deux-tiers des chiens ne sont pas déclarés, et les installations les accueillant sont insalubres. Mais comment est-ce possible ? Pourquoi l’éleveuse n’a t elle pas été contrôlée plus tôt par les services vétérinaires, ce qui aurait permis de leur éviter ce calvaire ?

Une plainte est déposée, la procédure se met en place et le parquet décide de la saisie les animaux. Une vingtaine de malheureux seront évacués d’urgence vers le refuge local : malades, dénutris, épuisés, ils n’avaient même plus la force de se tenir debout.

Le nombre de races produites par l’éleveuse est impressionnant : Dogues de Bordeaux, Bichons, Shitzus, bergers blanc suisse, bergers australiens, samoyèdes, bouledogues anglais et français, cavaliers-king-charles, cockers, terre-neuve, saint-bernards… Plus d’une vingtaine de races différentes ! Il est impossible qu’une personne seule puisse s’occuper convenablement de tous ces chiens quotidiennement.

sauvetage animaux

Reste plus de 160 chiens à sortir de cet enfer. Cette opération de grande ampleur nécessitera une importante organisation et le 4 avril au matin une dizaine de soigneurs de la Fondation Assistance aux Animaux se rendent sur place avec plusieurs camions afin de récupérer les rescapés.

Ils découvriront des dizaines de chiens de toutes races entassés dans des boxes, sans eau ni nourriture. Certains dans le noir. Les sols sont jonchés d’excréments, la sciure est imbibée d’urine et l’odeur d’ammoniac émanant du sol ou l’urine s’est infiltrée est insoutenable. Ce que l’éleveuse appelle la nurserie n’est autre qu’un sous-sol sans lumière ni aération, divisé en minuscules boxes dont aucun ne comprend ne serait-ce qu’une couverture pour les femelles gestantes et les petits. Plongés dans le noir, des dizaines de chiennes et leurs chiots attendent, hagards pour certains, effrayés pour d’autres. Les gamelles sont vides de toute eau ou nourriture. Une portée de chiots saint-bernard tètent désespérément leur mère famélique, mais déshydratée et sous alimentée, elle n’a plus de lait à leur offrir. Une demi douzaine de chiots cavaliers-king-charles s’approchent, curieux, de la grille de leur petit box. A coté, une mère terre neuve est recroquevillée dans un coin avec ses bébés.

Les reproducteurs sont parqués dans une autre partie du domaine, dans ce qui ressemble à une vieille grange insalubre découpées en boxes. Certains chiens portent les cicatrices de bagarres et de blessures, inévitables lorsque les animaux manquent d’espace et ne peuvent satisfaire convenablement leurs besoins les plus élémentaires. Dans un minuscule enclos isolé, trois bouledogues anglais pataugent dans leurs excréments. Comme tous les autres, ils n’ont rien à boire ni à manger.

Dans une pièce de l’habitation se trouvent deux congélateurs de 500L. Ils sont remplis de cadavres de chiens et de chiots, à tel point qu’ils ne ferment même plus. C’est aussi ça l’élevage. Une partie de la « marchandise » finit dans un congélateur.

sauvetage animaux

Les soigneurs commencent par abreuver tous ces malheureux qui se jettent littéralement sur l’eau mise à leur disposition afin d’étancher leur soif. Puis ils entreprennent de sortir les animaux, un part un afin de les mener aux camions qui les conduiront en sécurité. Certains chiens sont tout heureux de voir enfin l’extérieur de leur box crasseux. Pour d’autre, la sortie est plus difficile. Probablement n’ont-ils jamais franchis les limites de la grille et certains, paniqués, s’écrasent au sol où sautent dans tous le sens. Mais calmés et rassurés par les animaliers à l’aide de caresses, de biscuits et de paroles douces, tous seront chargés dans le calme sans encombre.

Au total, la Fondation Assistance aux Animaux prendra en charge une centaine de ces chiens qui seront répartis dans ses refuges de Villevaudé (77) Bellegarde (30) Brignoles (83), Toulon (83) et Carros (06). Les autres seront pris en charge par des refuges soutenues par la Fondation 30 millions d’amis.

Certains, les chiots notamment devront faire l’objet de traitements intensifs et être surveillés nuits et jours. Souffrant de différent virus contagieux liés à la promiscuité et au manque d’hygiène, ils devront être surveillés comme le lait sur le feu et les soigneurs auront à cœur de les veiller, même la nuit, afin de parer à toute urgence. Les adultes quant à eux montrent pour la plupart des signes de malnutrition, de parasitisme et de problèmes de peau. Tous les animaux saisis sont d’une saleté incroyable. Jamais toilettés, les bichons devront être rasés, et certains terre-neuve également car leur poils collés par les bourres et les excréments était complètement indémêlable.

Tous sont maintenant en sécurité. Une plainte pour sévices graves a été déposée et nous ne manquerons pas de vous informer des suites données à cette affaire horriblement banale d’élevage mouroir.

A votre échelle vous pouvez participer à éviter cela. Ne cautionnez pas ce système ou l’animal n’est qu’une marchandise. Les refuges regorgent d’animaux laissés pour compte. Vous y trouverez sans aucun doute un fabuleux compagnon qui vous comblera de bonheur et vous ferez une bonne action. N’achetez, adoptez !

Aidez la Fondation ! Les animaux ont besoin de vous

N'achetez pas d'animaux ! Adoptez

Adopter un animal

Vous ne pouvez pas m'adopter... parrainez-moi !

Parrainer

Le magazine de la fondation

"La Voix des bêtes" est une revue bimestrielle qui soutient les objectifs de la protection animale.

La Voix des bêtes

Elle propose à ses lecteurs des informations sur l’actualité du monde animal, les textes de lois, les conseils du vétérinaire, les livres parus, le courrier des lecteurs et des dossiers sur des sujets particuliers.