SAUVETAGE

sauvetage animaux

Élevage clandestin, l’envers du décor

Une odeur qui prend à la gorge, un sol recouvert de crasse, des petits chiens effrayés pour certains, prostrés dans un petit coin de ce qui leur sert de box pour d’autres, les poils collés par la crasse et leurs propres déjections… C’est une vision bien sordide qui apparaît aux yeux des soigneurs de la Fondation Assistance aux Animaux lorsque ces derniers pénètrent dans le garage où une éleveuse stocke ses chiens.

Cela faisait plusieurs années que cette éleveuse installée dans les Côtes d’Armor avait commencé un élevage de petits chiens. Yorkshire, spitz, mais aussi cavaliers king charles, elle produisait du chien de race qu’elle vendait à prix d’or, le tout dans le mépris le plus total des animaux, sans aucune déclaration d’ouverture et sans suivre aucune règle d’hygiène. Un élevage clandestin en somme, comme il en existe malheureusement des centaines tant le commerce de l’animal domestique devient lucratif. A en moyenne 600€ le chiot, elle ne comptait pas se priver et peu importe que les animaux en pâtissent si cela permet de renflouer les caisses ! Ses pauvres reproductrices épuisée enchainaient portées sur portées, dans leur box crasseux, sur le carrelage froid et souillée, sans même une couverture pour leur tenir chaud.

sauvetage animaux

Evidemment, pas de sélection dans cet élevage clandestin. Outre les conditions déplorables qu’elle imposait aux animaux, l’éleveuses les faisait reproduire de façon anarchique, effectuant des croisements consanguins aboutissant à des portées de chiots souvent dotés de problèmes physiques comme c’est toujours le cas pour les animaux qui voient le jour dans de telles conditions.

C’est une cliente venue acheter un chien chez elle qui a déposée plainte après avoir constaté les révoltantes conditions de vie des chiens. S’en sont suivit une enquête, divers contrôles de la Direction Départementale de la Protection des Populations, qui relevant une liste impressionnante d’infraction à la réglementation, ordonne à l’éleveuse de se mettre aux normes dans les plus brefs délais. Peine perdue, elle continuera son petit commerce dans les mêmes conditions ce qui conduira logiquement le préfet à prendre la décision de fermer cet élevage.

Ce sont des animaux sales et terrifiés que devront prendre en charge les soigneurs de la Fondation. Détenus dans un garage insalubre, pour certains dans le noir, sur un sol crasseux parfois recouvert de cartons ou de journaux imbibés d’urine et d’excrément, ils étaient totalement coupés du monde extérieur dont ils ne connaissent rien. Pour les attraper, les soigneurs ont du faire preuve de beaucoup de patience afin de rassurer les plus craintifs.

sauvetage animaux

Malheureusement, informée du jour de la saisie, l’éleveuse a eu le temps de se défaire d’un certain nombre d’animaux : Donnés aux premiers venus pour certain, vendus rapidement pour les chiots ou encore cachés, c’est en tout une dizaine de chiens qui seront récupérés par la Fondation Assistance aux Animaux grâce à l’aide de la gendarmerie. Pour la plupart en mauvais état, l’attestation vétérinaire fera état de chiens maigres, craintifs, non identifiés, souffrant d’un syndrome de privation sensoriel et de troubles organiques liés à un défaut d’entretien.

Tous ont été amenés au refuge de la Fondation Assistance aux Animaux à Villevaudé où ils ont pu être soignés, toilettés, rassurés et pris en charge dans les meilleures conditions possibles. Certains ont du être tondus tant leur pelage était crasseux, collé, indémêlable.

Ils devront tout apprendre au refuge : porter un collier, marcher en laisse, accepter la présence de l’homme et ne plus le craindre… un travail long et délicat que les animaliers ont malheureusement pris l’habitude d’effectuer avec les animaux issus d’élevage de ce type. Mais convenablement nourris et choyés au refuge, ils comprendront peu à peu qu’ici ils ne risquent plus rien. Ils sont désormais en sécurité et attendent une famille qui saura les aimer jusqu’à la fin de leurs jour.

NEWS : La propriétaire a été condamnée à une l’interdiction d’exercer l’activité d’éleveuse pendant 5 ans, à la confiscation de ses chiens et à une forte amende pour les faits dont elle a été reconnue coupable.

Aidez la Fondation ! Les animaux ont besoin de vous

N'achetez pas d'animaux ! Adoptez

Adopter un animal

Vous ne pouvez pas m'adopter... parrainez-moi !

Parrainer

Le magazine de la fondation

"La Voix des bêtes" est une revue bimestrielle qui soutient les objectifs de la protection animale.

La Voix des bêtes

Elle propose à ses lecteurs des informations sur l’actualité du monde animal, les textes de lois, les conseils du vétérinaire, les livres parus, le courrier des lecteurs et des dossiers sur des sujets particuliers.